Historique

Le bilan des élus de l'opposition municipale

Le jeudi 24 octobre 2013, Nicolas Benazech, Bruno Gratia et Philippe Brugère, élus
de l’opposition municipale, présentaient le bilan de leurs actions conduites au
cours de la mandature 2008/2014:

 

 

MEYMAC 2008 - 2014

Bilan de l’activité des élus de l’opposition

 Nous arrivons presque au terme de notre mandat. L’heure est au bilan de notre action. Celle-ci n’est peut-être pas suffisamment connue. En effet, malgré nos demandes nous n’avons jamais pu obtenir d’espace d’expression, comme par exemple dans le bulletin municipal. Sans compter que celui-ci n’a jamais reflété la vigueur et la teneur de certains débats.

 

Cela dit, bien qu’en nombre très restreint (3 élus issus de la liste « Meymac un nouveau souffle »), notre action a été efficace :

 

 « Les trouble fête »

 

Il est bon de rappeler qu’il n’y avait pas d’élus de l’opposition lors de la mandature précédente. Notre présence a donc obligé l’équipe en place à un effort de transparence et de communication. Même si nous regrettons d’avoir été écartés, dès le départ, d’espaces décisionnels très importants, telle la COMCOM.

 

Notre présence a également troublé la douce torpeur dans laquelle s’étaient réfugiés (enlisés ?) les élus sortants. Nous avons senti la violence que se faisaient certains pour tenter de redonner un semblant de dynamisme, d’entrain et tout simplement de perspectives à une ville qui en manque.

 

« Les relais »

 

Certains d’entre vous nous ont interpellés sur différents points (état des routes, lotissements, associations, école…). D’autres nous ont simplement questionnés. Nous avons de nombreuses fois relayé vos questions, défendu vos requêtes. Nous espérons vous avoir apporté des réponses concrètes même si le manque d’information, ou bien le peu de poids que nous avons représenté dans les prises de décision, ne nous ont pas toujours permis de le faire.

 

« Les instigateurs »

 

Notre rôle ne s’est pas limité à observer, rester en retrait et s’opposer, dans une posture stérile. Nous avons cherché à proposer, à innover, à (ré)orienter,  à impulser. En la matière, quelques belles réussites illustrent notre bilan.

 

                                                                              Notre bilan : Propositions, contre-propositions et actions 

 

  • La distribution de l’eau :

 

Fidèles à nos engagements de campagne nous avons milité, dès le départ, pour une gestion communale de l’eau. Il est bon de rappeler que beaucoup de grandes villes ainsi que des communes comparables à Meymac, reviennent à ce type de gestion, avec pour principale conséquence une diminution importante du prix de revient. Nous n’avons pas été entendus. Un nouveau contrat d’affermage a été signé pour une période de 12 ans, ce qui engage également la mandature à venir.

 

  • Le traitement des eaux usées :

 

En ce qui concerne celui-ci, la municipalité devait impérativement se mettre en conformité avec les décrets Européens avant fin 2012. Notre expertise sur ce sujet et nos propositions ont évité une aberration technique. Le cabinet d’étude, qui avait proposé les plans pour la nouvelle station d’épuration, avait prévu d’installer celle-ci en hauteur et ainsi « relever » les boues à l’aide de très grosses pompes. La solution que nous avons proposée en utilisant la déclivité naturelle du terrain a été heureusement retenue. Nous avons également été entendus sur les techniques de lagunage que nous avons pu réorienter.

 

Les augmentations de tarifs :

 

Compte tenu du contexte économique difficile et de la perte de pouvoir d’achat des ménages, nous nous sommes systématiquement opposés à toute augmentation (taux d’imposition, tarif des tickets cantine…). Nous avons, à de multiples reprises, proposé un gel des taux d’imposition et des prix. Nous n’avons pas immédiatement été entendus, mais la proximité des élections a fini par nous aider…

 

  • Politique en faveur des jeunes :

 

Dès le départ nous avions identifié une carence très importante au niveau de l’accueil pour les jeunes. C’était également l’un des éléments de notre programme en 2008. Nous avons donc, très vite, proposé que soit construite une « Maison des jeunes » destinée aux ados. Là aussi nous n’avons pas été entendus tout de suite. Cependant, face à notre détermination, nous avons été autorisés à construire et coordonner un groupe de travail sur la question. La qualité du travail et du rapport rendu a été saluée par les instances départementale de la CAF. Le projet est lancé, là aussi la proximité des élections a été bénéfique…La paternité du projet nous revient.

 

  • Soutien à l’art et à la culture :

 

Notre soutien à l’école de musique intercommunale, avec la rencontre des responsables et un relais des problèmes auprès du conseil municipal, en est le premier exemple.

 

 Egalement notre soutien et notre veille sur les questions financières ou liées à l’évolution de la Fondation Marius Vazeilles. Une réunion du conseil devait aborder ces thèmes. Pour l’heure il n’en a pas été question.

 

  • Lutte contre les inégalités scolaires :

 

Depuis plusieurs années nous réclamions  des « études surveillées » pour remplacer l’aide aux devoirs qui était proposée par l’association ARCANE. En 2012, notre persévérance a fini par avoir raison du scepticisme et des refus. Une heure hebdomadaire d’aide aux devoirs a donc été mise en place. C’était un premier pas. A notre regret cela n’a pas été reconduit cette année.

 

  • Aménagements de voirie et du gymnase :

 

Pour faire écho à vos demandes, nous avons réclamé la réfection de plusieurs routes secondaires. Certaines ont été rénovées, d’autres restent à faire. Mais nous comprenons les contraintes budgétaires qui obligent la municipalité à échelonner et programmer les travaux. 

 

 Nous sommes également à l’origine de la demande d’aménagement des salles d’escrime et de judo situées dans le gymnase.

 

  • Les lotissements :

 

L’arlésienne ! Bien qu’au programme de leur liste (et de la nôtre) en 2008 et malgré le soutien actif que nous avons apporté à deux de leurs élus, ce projet est resté en friche. Il ressurgit tout récemment…

 

Nous avions proposé d’orienter ces futures constructions vers des types « éco constructions », si possible à ossature bois, des habitats favorisant l’isolation et une consommation énergétique la plus basse possible. Pendant ce temps, les lotissements alentour se sont remplis. Le temps (et les habitants) perdus ne se rattrapent jamais…

 

 Cette liste n’est pas exhaustive.  Nous restons à votre écoute pour recueillir toutes vos remarques et suggestions. Prochainement un site internet sera à votre disposition pour vous informer et recueillir vos contributions.

 

Nous considérons que l’opposition municipale n’est pas une force de blocage mais, au contraire, un partenaire et un relais d’opinion nécessaire qui, avec ses idées et ses propositions, enrichit le débat et l’action municipale pour le bien-être des habitants.

 

Nicolas BENAZECH                      Philippe BRUGERE                               Bruno GRATIA

 

Cocom et PNR vus par l'opposition municipale

Le jeudi 5 décembre 2013, devant un centaine de personnes, les élus de l’opposition municipale, réunissaient à la salle des Fêtes de Meymac Martine Leclerc, maire d’Ussel et vice-présidente de la Comcom Ussel/Meymac, Pierre Coutaud, vice-président du Conseil Général de la Corrèze et du PNR, Thierry Letellier, maire de la Villedieu (Creuse) et président de Comcom du Plateau de Gentioux pour débattre du rôle et des enjeux de la Communauté de Communes et du Parc Naturel Régional.

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.